Les pirates, le parlement européen, le copyright et George Michael

J’aime bien Amelia Andersdotter, eurodéputée pirate avec un message *très clair* pour les ayants droit : Cette citation (apparemment, une paraphrase de George Michael) est tirée du discours d’introduction de l’Internet Governance Forum 2012. Si vous avez 6 minutes, regardez le reste de la vidéo. Malgré mes réticences personnelles à l’égard des partis pirates (et

"Les pirates, c’est tout le monde": Interview d'Antonio Casilli dans Chronic'art (n. 76, mars/avril 2012)

Dans le numéro 76 du magazine culturel Chronic’art, Cyril de Graeve interviewe Antonio Casilli, auteur de Les liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité ? (Ed. du Seuil) : heures et malheures du copyright. “Or, les biens numériques sont principalement non-rivaux : si je regarde une vidéo, cela n’empêche pas d’autres de la regarder. C’est pourquoi certains considèrent le Web comme un bien commun à part entière et prônent l’abrogation du Copyright et la mise en place d’un système de Creative Communs…”

[Séminaire #ecnEHESS] Payal Arora et Edgar C. Mbanza “Le prolétariat ludique du Sud global” (9 avril 2018, 17h)

Enseignement ouvert aux auditeurs libres. Pour s’inscrire, merci de renseigner le formulaire. Notre séminaire Étudier les cultures du numérique se poursuit avec une séance passionnante sur les usages ludiques, participatifs et “associés” entre l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud. Nos deux intervenants sont Payal Arora, professeure à l’Université Erasmus de Rotterdam (Pays-Bas) et auteure de

Entretien dans Progressistes, Science, Travail & Environnement (n° 12, 27 juin 2016)

Les plate-formes bousculent l’équilibre entre travail reconnu et travail implicite, Entretien avec Antonio Casilli Sociologue et chercheur à l’École des hautes études en sciences sociales, Antonio Casilli nous livre ses réflexions sur la manière dont le capitalisme de plates-formes en train de se déployer peut changer notre rapport au travail, à l’organisation du collectif, au

Comment défendre la vie privée dans un monde post-Snowden (grand entretien, Wired Italia, 11 févr. 2014)

Dans l’édition italienne du magazine Wired le journaliste Fabio Chiusi interviewe Antonio A. Casilli, sociologue, auteur de Les liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité ? (Ed. du Seuil, 2010), à propos de l’ouvrage Against the hypothesis of the « end of privacy ». An agent-based modelling approach to social media (co-écrit avec Paola Tubaro et Yasaman Sarabi, Springer,

[Vidéo] Antonio Casilli sur anonymat et Internet (Stratégies.fr, 07 févr. 2013)

Sur Stratégies, la vidéo du débat SMCTalks consacré à l’anonymat, la surveillance et la vie privée sur Internet. Pour en parler, Nicolas Danet (co-auteur de l’ouvrage Anonymous : Pirates ou altermondialistes numériques, FYP, 2011) et le sociologue Antonio A. Casilli, auteur de Les liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité ? (Ed. du Seuil).

La guerre du copyright. Podcast d’Antonio Casilli (France Culture, La Grande Table, 08 févr. 2012)

Podcast de La Grande Table, le magazine culturel de la mi-journée sur France Culture, consacré à l’affaire Megaupload et à la guerre du copyright. Pour en parler avec Caroline Broué, les historiens Pascal Ory et André Gunthert et le sociologue Antonio Casilli, auteur de Les liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité ? (Ed. du Seuil)…

Interview d'Antonio Casilli et Paola Tubaro sur réseaux et émeutes de Londres (RSLN, 30 août 2011)

Dans Regards sur le Numérique, le magazine en ligne de Microsoft France, Sandrine Cochard interviewe Paola Tubaro et Antonio Casilli, auteur de Les liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité ? (Seuil) sur le rôle des médias sociaux dans les émeutes de Londres. L’occasion pour les deux sociologues de revenir sur leur étude commune sur les effets négatifs de la censure du Web et pour relire de manière nuancé les rôle des technologies de l’information et de la communication dans la vague révolutionnaire qui a secoué l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient.

A History of Virulence: The Body and Computer Culture in the 1980s (part 1)

From viral marketing to computer viruses, the cultural logic of virality permeates the Web. The December 2010 issue of the Sage journal Body & Society will publish my long-awaited 36-page essay “A History of Virulence: The Body and Computer Culture in the 1980s”. The text that follows is the first part of the “author’s cut” version of the article: an archeology of computer-mediated moral panic, autonomist marxist hacking, and AIDS activism. Enjoy.