Fiche de poste – Ingénieur d’études CNRS, 6 mois, projet de recherche “DiPLab”

 

Télécharger cet appel en format .pdf

Intitulé du poste

Ingénieur d’études junior CNRS

Durée

6 mois (janvier/juin 2018)

Temps de travail

Mi-temps

Lieu de travail

Département i3-SES

Télecom Paristech

46 rue Barrault

75013 Paris

 Projet de rattachement

DiPLab (Digital Platform Labor : coordination et organisation sur les plateformes de micro-travail)

Partenaires du projet

MSH Paris-Saclay

Télécom ParistTech

CNRS

Financement du projet

Subvention AAP Maturation

MSH Paris-Saclay 17-MA-07

Contexte

Forts de leur expérience en sciences sociales et en sciences des données, les partenaires du projet DiPLab (MSH Paris-Saclay, SES-i3 Télécom ParistTech, LRI CNRS) ont pour objectif d’élaborer des approches originales et pluridisciplinaires répondant aux enjeux du digital labor et plus en général des transformations du travail dans l’économie numérique.

Le projet de recherche DiPLab (Digital Platform Labor : coordination et organisation sur les plateformes de micro-travail) explore le phénomène émergent du micro-travail, grâce auquel des plateformes spécialisées d’externalisation ouverte (telles qu’Amazon Mechanical Turk ou Upwork) permettent l’attribution d’un grand nombre de petites tâches standardisées et atomisées à une myriade de fournisseurs. Leurs rémunérations sont extrêmement faibles, pouvant aller jusqu’à quelques centimes par tâche. Le micro-travail s’avère crucial pour la constitution, l’annotation et le tri des grandes bases de données qui alimentent aujourd’hui le développement des intelligences artificielles et du machine learning. Le micro-travail concerne des millions de personnes notamment dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, et soulève de nouveaux enjeux en termes de conditions de travail et de droits des travailleurs. Pourtant, il reste peu étudié, notamment en France, bien que les entreprises locales s’en servent de plus en plus.

Pour combler ce déficit de connaissances, DiPLab conduit une enquête quantitative documentant la réalité du micro-travail en France. Le projet naît d’une collaboration avec Microsoft Research (Cambridge, États-Unis) et bénéficie du soutien logistique de Foulefactory, une plateforme de micro-travail française.

Finalité du projet

Le projet vise à rassembler et analyser une grande variété de données, en utilisant à la fois des techniques de scraping sur le web pour récupérer les discussions dans les forums de discussion en ligne des micro-travailleurs, et un sondage destiné aux utilisateurs de plates-formes de micro-travail françaises. Plus précisément, nous adapterons la conception d’une enquête déjà utilisée par Microsoft Research pour étudier les micro-travailleurs d’Amazon Mechanical Turk en Inde et aux États-Unis. L’analyse des données articule différentes méthodes allant des statistiques classiques et de l’analyse des réseaux sociaux à de nouveaux outils issus de la recherche en sciences de données.

Description et cahier des charges du poste

L’ingénieur.e qui sera recruté.e aura pour mission de contribuer à la collecte  (extraction de données par web scraping et questionnaire sur une plateforme dédiée) ainsi qu’au codage, à la mise en forme et à la documentation de données quantitatives sur les micro-travailleurs français. Il/elle sera encadré.e par l’équipe du projet et bénéficiera d’une opportunité́  d’intégration dans le milieu de la recherche. Il/elle sera formé.e à la gestion des données socio-économiques et aux enjeux sociaux du numérique, tout en pouvant se familiariser avec des techniques analytiques de pointe. Il/elle participera aussi à la présentation et à la publication des résultats.

Profil recherché

Le/la candidat.e doit :

– être titulaire d’au moins un diplôme master (ou équivalent) en sciences sociales (économie, sociologie, science politique ou gestion, de préférence avec une bonne formation quantitative), ou en statistique ou en informatique (avec des connaissances de base et/ou un intérêt pour les sciences économiques et sociales) ;

– avoir des compétences de conception et mise en œuvre de questionnaires (notamment en ligne) ;

– avoir de l’expérience dans l’utilisation de plateformes (et/ou sites web) en ligne et dans l’idéal, savoir interroger des API ;

– (apprécié́ mais non indispensable) avoir des connaissances d’analyse des réseaux sociaux ;

– (apprécié́ mais non indispensable) avoir une expérience des méthodes de web scraping et/ou de la programmation en Python et/ou R et/ou html4 ;

– (apprécié́ mais non indispensable) avoir des connaissances des études sur le digital labor, la gig economy, le crowdwork ;

– être disponible le plus tôt possible (début du contrat au plus tard le 15 janvier 2018).

Lieu de travail

L’ingénieur d’études sera embauché par le CNRS avec un contrat de 6 mois mi-temps (rémunération standard de 1069€/mois), et aura un espace de travail au département SES-i3, Télécom ParisTech, Paris.

Pour candidater

Envoyer un CV (2 pages max), une courte lettre de motivation, et la lettre de recommandation d’un enseignant à antonio.casilli@telecom-paristech.fr, au plus tard le 6 décembre 2017. Pour tout renseignement additionnel, contactez également antonio.casilli@telecom-paristech.fr.