livres

Dans La Recherche (Le Blog des livres)

L’historien Vincent Duclert annonce la parution de Les liaisons numériques d’Antonio Casilli (Seuil, 2010) dans le blog Livres de La Recherche.

“Détournant la célèbre sentence attribuée, tel un mythe tenace, à André Malraux, on pourrait écrire que le XXIe siècle sera numérique ou ne sera pas *. La révolution numérique est en tout cas bien engagée et avec elle l’émergence de sociabilités inédites dont l’une des plus frappantes est l’échange amoureux via Internet. Antonio A. Casilli, chercheur au centre Edgar Morin à Paris, a étudié ces nouvelles relations sociales, constitutives d’une véritable société, et il l’a fait à partir d’une importante documentation dont des entretiens avec des acteurs ou des consommateurs du monde virtuel (Les liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité ?, Le Seuil, coll. « La couleur des idées », 335 p., 20 €). Ce sociologue observe particulièrement les évolutions du Web à partir de son blog de recherche Bodyspacesociety.eu. A noter aussi que son ouvrage est en version e-book disponible via la plateforme EDEN.”

Dans le Monde des Livres du 17 septembre 2010

Après en avoir annoncé la parution à l’occasion de la rentrée des essais, Le Monde des Livres du vendredi 17 septembre 2010 saisit l’occasion de présenter Les liaisons numériques d’Antonio Casilli (EHESS, Paris). “La sociabilité numérique”, explique le journaliste Gilles Bastin, “fascine et inquiète ceux qui s’y adonnent”

“Ce livre, qui retrace les expériences et les rencontres d’un sociologue sur Internet (…) montre que, même dans un monde de plus en plus enserré par les ordinateurs et leurs réseaux, les individus agissent bien réellement, modifiant leur rapport à l’espace, à leur corps et à leur relations dans un va-et-vient permanent entre le réel et le virtuel. Alors que la rhétorique de la nouveauté et l’exacerbation des peurs collectives sont le lot commun du débat sur Internet, ce livre rappelle que partout où les individus échangent, y compris sur le Web, c’est toute une société qui se reconstitue, avec ses déviances mais aussi ses règles”.