Les liaisons numériques

Les nouveaux défis de l’analyse des réseaux (The Conversation, 2 novembre 2017)

Le 5 et 6 décembre 2017, le colloque Recent Ethical Challenges in Social Network Analysis (RECSNA17) aura lieu à Paris : une rencontre internationale et interdisciplinaire que je coorganise avec une équipe de chercheurs français et anglais. Les inscriptions sont gratuites et ouvertes jusqu’au 30 novembre. Pour lancer le débat et pour énoncer les thématiques

Ailleurs dans les médias (août-oct. 2017)

» (11 oct. 2017) Lavori (futuri) 
in corso, ManagerItalia » (8 oct. 2017) Les adolescents face au diktat de la maigreur, Le Monde » (8 oct. 2017) Oltre la crisi tra neotaylorismo e prosperità condivisa, Il Sole 24 Ore » (5 oct. 2017) L’IA à la recherche de règles éthiques, InternetActu » (5 oct. 2017) S’il

Micro-lavoratori di tutto il mondo… (Rassegna Sindacale, Italia, 17 sett. 2017)

Riassunto della mia lectio magistralis alle Giornate del Lavoro della CGIL. Qui il video del mio intervento.   Nel mondo 100 milioni di «micro-lavoratori» di Marco Togna 17 settembre 2017 ore 12.55 Sono gli addetti delle grandi piattaforme digitali: iper-precari, pagati quasi nulla e invisibili. A illuminare questa realtà poco conosciuta è Antonio Casilli, ricercatore

Dans Le Monde (02 sept. 2017)

Non, Google ne dit pas tout de nous Nos requêtes sur le moteur de recherche révèleraient nos secrets les mieux cachés, écrit un économiste américain. Pas si sûr, répondent des sociologues, qui mettent en garde contre un « fantasme de vérité ». LE MONDE | 02.09.2017 à 08h00 | Par Luc Vinogradoff Sur Internet, tout le monde

Il lavoro spezzato (Fondazione Giangiacomo Feltrinelli, 26 juin 2017)

A l’occasion de mon intervention lors du Jobless Society Forum de Milan (30 mai 2017), la chercheuse Valentina Colombi a produit ce texte qui développe les sujets traités dans ma présentation. Le texte (en italien) est accompagné par deux courts extraits d’une vidéo interview que j’ai accordée en marge de la conférence. Il lavoro spezzato. Micro-lavoro

Pagina99 (Italie, 16 juin 2017)

Nel quotidiano Pagina99, numero speciale del weekend 17 giugno 2017 “algoritmi e sorveglianza”, una lunga intervista rilasciata al giornalista Samuele Cafasso. I nuovi schiavi degli algoritmi Per costruire le macchine al servizio dell’uomo, i grandi gruppi del digitale impiegano una moltitudine di persone. Spesso in condizioni definibili come sfruttamento. L’intervista di pagina99 al sociologo Casilli.

[Podcast] Digital labor, micro-travail et fermes à clic : grand entretien sur RTS (Suisse, 10 juin 2017)

J’ai été l’invité du journaliste Antoine Droux au Six heures-Neuf heures du samedi sur Le 1ère de RTS (Radio Télévision Suisse). » [Podcast] Lʹéconomie du clic devient incontrôlable (25’49”) Nous travaillons tous sur Internet. Chacune de nos actions sur le web renforce lʹéconomie du clic, génère des milliards de francs qui tombent dans dʹautres poches

Ailleurs dans les médias (avril-juillet 2017)

» (26 juillet 2017) Les Ateliers de Couthures pour comprendre la mutation du monde, Livres Hebdo » (24  juillet 2017) Il made in Italy con i robot: è il futuro degli “artigiani digitali”, AgendaDigitale.eu » (17 juillet 2017) Web is dead//La mort du vrai troll, Radio Nova » (11 juillet 2017) Digital Labor : comment

Quésaco le digital labor ? // What is digital labor? (entretien I’MTech, 9 juin 2017)

A l’occasion de mon passage à Future En Seine 2017 pour parler micro-travail et intelligences artificielles, je viens d’accorder un entretien à I’MTech, le site d’information sur le numérique et l’innovation de l’Institut Mines-Télécom. La version en français est accessible ici. Celle en anglais, par ici. Quèsaco le digital labor ? Sommes-nous tous des ouvriers des

Linkiesta (Italie, 2 juin 2017)

La giornalista Lidia Baratta pubblica sul sito di informazione Linkiesta una sintesi dettagliata del mio intervento al Jobless Society Forum della Fondazione Feltrinelli di Milano. Siamo già nell’era del microlavoro (e non è una buona notizia) Dietro assistenti virtuali, intelligenze artificiali e pagine Facebook da centinaia di migliaia di like si nascondono microlavoratori situati per