Les liaisons numériques

[Podcast] Coronavirus et surveillance de masse (France Inter, 2 avr. 2020)

Le 2 avril 2020, j’étais l’invité de l’émission Le Grand Rendez-Vous sur France Inter. Avec le journaliste Bruno Duvic et le directeur de recherche du CNRS Alain Chouraqui, j’ai répondu aux questions concernant l’urgence sanitaire du coronavirus et les solutions technologiques mises en place ou envisagées par le gouvernement français pour permettre une surveillance de

“Coronavirus tracking apps are a serious threat to medical privacy” (BBC World Turkey, 2 April 2020)

I was interviewed by journalist Çağıl Kasapoğlu for BBC World Turkey. Casilli: Koronavirüs kitlesel gözetim ve veri toplama sistemlerini güçlendiriyor Çağıl Kasapoğlu BBC Türkçe 12-16 minutes Koronavirüs, Covid-19 salgınıyla mücadelede bazı ülkeler vatandaşlarının sağlık durumlarını takip edebilmek için dijital teknolojiye başvurdu. Çin, Singapur, İsrail ve Güney Kore gibi ülkelerde bireylerin cep telefonlarına yüklenen izleme takip uygulamalarıyla

“Pour sortir de cette crise pandémique il faut abattre la surveillance de masse” (grand entretien, AOC, 28 mars 2020)

Le 20 mars, quelques jours après le début du confinement en France, je me suis entretenu pendant un bon moment avec le journaliste Raphaël Bourgois. Le résultat de notre conversation est cette longue interview publiée sur le média AOC le 28 du même mois. J’en reproduis ici le contenu exclusivement à des fins d’archivage personnel,

Covid-19, numérique et inégalités (interview, Libération, 25 mars 2020)

Antonio Casilli : «Le confinement se décline différemment selon sa place dans la société» Pour le sociologue Antonio Casilli, la crise du coronavirus est révélatrice des inégalités entre ceux qui peuvent télétravailler et les employés en fin de chaîne, caissiers, livreurs ou transporteurs, dont les métiers sur le terrain s’avèrent indispensables. Malgré les promesses du tout-numérique. 25 mars

Tribune dans Le Monde (6 févr. 2020)

« L’avènement du dresseur d’intelligences artificielles » Tribune. Face aux inquiétudes autour de l’effacement annoncé du travail humain par une vague d’automates intelligents, nos sociétés doivent encore apprendre à se poser les bonnes questions. Un réflexe sain consisterait à cesser d’ergoter sur le nombre exact d’emplois qui seront remplacés à l’avenir et demander plutôt combien

‘Wachten op de robots’ (Stichting Beroepseer, Nederland, 3 feb. 2020)

‘Wachten op de robots’. Onderzoek naar de ‘onzichtbare’ microwerkers op digitale platforms – Stichting Beroepseer ‘Microwerk is onzichtbaar voor het merendeel der mensen en trekt weinig de aandacht. Professor Paola Tubaro, onderzoeker aan Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), Parijs Zonder mensen geen machines… En ook geen ‘digitale’ economie. Om technologie op een intelligente

[Podcast] Travail invisible, travail gratuit (France Culture, 17 janv. 2020)

Bénévolat, volontariat, digital labor: dans les associations, les entreprises ou sur nos smartphones, certaines de nos activités non rémunérées ont en commun de servir de modèles économiques à d’autres. Services publics et entreprises fonctionnent grâce à la gratuitisation de certaines activités. Si récemment vous avez posté une photo sur Instagram, recommandé un restaurant sur TripAdvisor

Ailleurs dans les médias (janv. – avr. 2020)

(02 avril 2020) Coronavirus : le gouvernement planche sur une application pour tracer les malades après la levée du confinement, LCI. (02 avril 2020) Emprise du numérique sur nos vies : “Le technopouvoir échoue quand il finit par se croire invincible”, Marianne. (24 mars 2020) « Mon métier n’existe pas » #6 – Damien, ads

Na revista Época (Brasil, 20 dez. 2020)

Boeing, Tesla, Mercedez-Benz e Toyota: empresas que estão abandonando ou reduzindo a robotização em suas fábricas e linhas de produção. Sobre este assunto, dei uma entrevista para a revista semanal brasileira Época. O FREIO DAS MÁQUINAS NO MUNDO DO TRABALHO Grandes indústrias repensam estratégia e voltam a colocar humanos em operações antes automatizadas Rennan Setti

Dans Philonomist (nov. 2019)

Dans le magazine en ligne Philonomist, branche web de Philosophie magazine, un entretien croisé entre moi et Dominique Méda sur le futur du travail, l’automatisation, l’environnement. Humains ou robots : qui sert qui ? Antonio Casilli et Dominique Méda débattent de l’avenir du travail à l’ère de l’IA Derrière l’intelligence artificielle, il y a une quantité énorme