About

[EN] Antonio A. Casilli is full professor of sociology at the telecommunication school (Telecom Paris) of the Institute Polytechnique de Paris, and a researcher at the Interdisciplinary Institute on Innovation (i3), an institute of the French CNRS. He is also an associate researcher at the LACI-IIAC (Critical Interdisciplinary Anthropology Center of the École des Hautes

[Podcast] Travailleurs et consommateurs des plateformes : ensemble pour une nouvelle conscience de classe (Le Temps du Débat, France Culture, 1 mai 2021)

À l’occasion de la Fête du Travail 2021, j’ai été l’invité de François Saltiel pour l’émission Le Temps du Débat, sur France Culture, avec la juriste Barbara Gomes et le journaliste Gurvan Kristanadjaja.

[Update Gennaio 2021] Arriva in libreria ‘Schiavi del clic’ (Feltrinelli), traduzione italiana del mio ‘En attendant les robots’!

UPDATE GENNAIO 2021 : Schiavi del clic è stato selezionato nella cinquina dei finalisti del Premio Galileo per la divulgazione scientifica. Il 17 settembre 2020 arriva nelle librerie italiane Schiavi del clic. Perché lavoriamo tutti per il nuovo capitalismo? traduzione del mio pluripremiato En attendant les robots, uscito in Francia nel 2019. È la Feltrinelli

[Séminaire #ecnEHESS] Shannon Vallor: Ethique de l’IA et dette morale des technologies (20 mai 2021, 19h)

Enseignement ouvert aux auditeurs libres. Pour s’inscrire, merci de renseigner le formulaire. La nouvelle séance d’approfondissement de notre séminaire Étudier les cultures du numérique aura lieu en version webinaire le jeudi 20 mai 2021, de 19h à 21h. Cette séance, organisée en collaboration avec la Gaîté Lyrique, se déroulera sur la plateforme Plein Écran (ainsi qu’en direct sur Facebook

[Update mars 2021] [Vidéo] Notre documentaire “Invisibles – Les travailleurs du clic” (France Télévisions, 12 févr. 2020)

[UPDATE MARS 2021] Notre série documentaire “Invisibles. Les travailleurs du clic” est désormais disponible sous-titrée en 6 langues (Anglais, Français, Espagnol, Polonnais, Italien et Allemand) dans le cadre de l’initiative The European Collection, née d’un partenariat entre ARTE, ARD, ZDF, France Télévisions and SRG SSR. [UPDATE DECEMBRE 2020] La série documentaire “Invisibles. Les travailleurs du

[Podcast] Grand entretien “Comment le confinement a montré les limites du tout-numérique” (RFI, 13 juin 2020)

Dans cet entretien avec Antonio Casilli, il est question des chaînes logistiques durant le confinement (des entrepôts aux « travailleurs du dernier kilomètre »), de la façon dont le télétravail a été organisé et vécu (surcharge cognitive), des microtravailleurs du web et de leur rôle sur les intelligences artificielles. Enfin, on s’interroge : faut-il démanteler les géants du numérique ? Pour

Les vidéos #EDE2011 – Société des réseaux et réseaux sociaux (Porquerolles) enfin en ligne !

Ah Porquerolles… l’île aux réseaux ! Enfin presque, dans la mesure où une vilaine panne de Wifi nous a empêché de livestreamer les conférences de notre Ecole Doctorale d’Eté (EDE2011) qui a eu lieu dans l’amène localité balnéaire du Var du 5 au 9 septembre derniers, et consacrée à la thématique “Société des réseaux et

Séminaire EHESS de Pierre Mounier “Quels enjeux pour les digital humanities ?” (21 mars 2012, 17h)

Dans le cadre de mon séminaire EHESS Étudier les cultures du numérique : approches théoriques et empiriques j’ai le plaisir d’accueillir Pierre Mounier, professeur certifié à l’EHESS et directeur adjoint du Centre pour l’édition électronique ouverte (CLEO), pour une séance consacrée aux humanités numériques. Le séminaire aura lieu le mercredi 21 mars 2012, de 17

La sociologie des objets de Stéphane Massa-Bidal ('Les liaisons artistiques')

Chaque nouvel épisode de la rubrique ‘Les liaisons artistiques’ propose des œuvres liée à ou inspirées par le livre d’Antonio Casilli Les liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité ? (Seuil, 2010). Aujourd’hui nous accueillons Stéphane Massa-Bidal (mieux connu sous les pseudonymes Rétrofuturs ou Hulk4598) . Dans sa Sociology of objects le graphisme se fait outil de critique de notre quotidien technologique.

Mon admiration pour le travail de Stéphane Massa-Bidal naît avec la découverte de sa manière de se plonger dans le passé des technologies, des utopies et des cauchemars qui les accompagnent. Une esthétique quelque peu steampunk au service d’un talent pour l’étrange et l’inquiétant. Mais aussi un sens authentique de la nostalgie. Nostalgie non pas pour les artefacts électroniques, mais pour les relations humaines qu’ils aident à façonner…