communs

[Séminaire #ecnEHESS] Les communs numériques (Benjamin Coriat, Lionel Maurel, Laura Aufrère, 24 janv. 2019, 16h)

Enseignement ouvert aux auditeurs libres. Pour s’inscrire, merci de renseigner le formulaire.

Dear all,

le séminaire #ecnEHESS Etudier les cultures du numérique propose cette année des séances thématiques (assurées par moi-même et réservées aux étudiant•es du master en sciences sociales mention HSTS de l’EHESS) ainsi que des séances d’approfondissement accueillant des interventant•es externes et ouvertes aux auditeurs libres.

Pour la première des séances ouvertes, nous aurons le plaisir de rencontrer trois chercheurs qui ont participé à la publication d’un ouvrage majeur dans la réflexion contemporaine sur les biens communs : Vers une république des biens communs ? (Paris, Les liens qui libèrent, 2018).

Benjamin Coriat, économiste atterré, professeur à l’Université Paris 13 et responsable scientifique du programme “EnCommuns” en a été coordinateur, tandis que Laura Aufrère (ancienne coordinatrice UFISC, doctorante CEPN – Paris 13) et Lionel Maurel (directeur adjoint scientifique à l’INSHS du CNRS) ont été parmi les contributeurs. Leur réflexion a été ensuite prolongée dans le manifeste Pour une protection sociale des données personnelles (2018).

⚠️Le séminaire aura lieu le jeudi 24 janvier 2019, 16h-18h, salle séminaire 1.1, Institut des Systèmes Complexes, 113 rue Nationale, 75013, Paris.⚠️

N’hésitez pas à faire circuler cette information au sein de vos propres contacts et sur les réseaux.


Titre : Les communs numériques : Action citoyenne et protection sociale des données

Intervenant•es : Laura Aufrère (Paris 13), Benjamin Coriat (Paris 13),
Lionel Maurel (CNRS).

Résumé : Est-ce que l’essor des technologies numériques contemporaines a encouragé un renouveau de l’esprit des « communs » ? Face à la multiplication des enclosures numériques mises en place par les géants de la tech et par les plateformes propriétaires, l’instauration d’un « domaine commun informationnel » est loin d’être évidente. Pourtant les communs vivent aujourd’hui une véritable renaissance : des jardins partagés aux logiciels libres, des encyclopédies en ligne aux recycleries dans les villes ou dans les campagnes, l’expérience mutualiste, coopérative et associative s’enracine partout — spécialement sur Internet. Les intervenants de cette séance, partagent cette conviction : le commun n’est pas destiné à venir compenser les déficiences d’un monde capitaliste et marchand, mais à refonder la citoyenneté. En particulier, l’institution d’une « protection sociale des données » passe nécessairement par la construction de Communs numériques, et par le déploiement des nouvelles formes économiques au service des collectivités humaines.