france télévisions

Notre documentaire “Invisibles – Les travailleurs du clic” sur France Télévisions (12 févr. 2020)

J’ai le plaisir d’annonce la sortie de notre série documentaire France Télévisions Invisibles – Les travailleurs du clic. 90 minutes d’histoires en 4 épisodes, pour zoomer sur Uber, Facebook, Apple, le microtravail… Et surtout le travailleurs qui luttent, s’organisent, brisent le silence. La série a été réalisée par Henri Poulain, co-écrite avec Julien Goetz, avec mon expertise éditoriale—et surtout avec la confiance et le soutien de dizaines de livreur•ses, modérateur•rices, micro-travailleur•ses, syndicalistes en Europe et en Afrique. Il s’agit du premier documentaire du genre qui ne se limite pas à décrire le quotidien des “petites mains de l’IA”, mais se concentre sur les stratégies de résistance et les conflits pour la reconnaissance de ces nouveaux métiers.

Le documentaire est disponible sur la chaîne numérique FranceTV Slash à partir du 12 février 2020, et partout sur les internets à partir du 14 (un épisode chaque semaine).

Synopsis des épisodes

Épisodes :

#1 Roulez jeunesse
Coursiers à vélo, en scooter ou en voiture pour une plateforme de livraison de repas à do­micile. De l’autre côté de nos applications, ces travailleurs du clic se démènent pour satisfaire nos besoins.


#2 Micro-travailler plus pour micro-gagner moins
Les algorithmes répondent à nos envies, à nos désirs. Et si de vraies per­sonnes étaient employées à jouer les robots en atten­dant que ceux-ci existent réellement ?
 

#3 Traumas sans modération
Une infime quan­tité des contenus publiés sur les réseaux sociaux nous font voir le pire. Heureusement, des filtres automatiques modèrent ces contenus. Automatiques, vrai­ment ?
 

#4 Au-delà du clic
Au-delà de ces histoires singulières, des systèmes émergent et se dessinent. Le sociologue Antonio Ca­silli nous explique une part de ce monde mo­derne et de ses conditions de travail en apparence novatrices.

La presse en parle

(14 févr. 2020) Saint-Valentin : un collectif de livreurs appelle au boycott de Deliveroo, JT 20H France 2.

(14 févr. 2020) N’oubliez pas que derrière nos écrans se cache un nouveau prolétariat, Slate.

(14 févr. 2020) La révolte des travailleurs de l’invisible, le nouveau prolétariat précaire de la révolution numérique, Méta-Média.

(14 févr. 2020) « Invisibles », le terrible docu qui donne enfin un visage aux travailleurs du clic, L’ADN.

(13 févr. 2020) “Invisibles” sur France TV Slash, un web-docu sur les forçats du numérique, Télérama.

(13 févr. 2020) Henri Poulain : « Les plateformes invisibilisent pour mieux exploiter », L’Humanité.

(12 févr. 2020) Et si on regardait en face les Invisibles, petites mains des plateformes tech ?, Maddyness.

(12 févr. 2020) « Invisibles », le docu qui donne enfin la parole aux travailleurs du clic, Usbek&Rica.

(11 févr. 2020) Invisibles : les travailleurs du clic, le documentaire qui s’intéresse aux humains derrière l’écran, Clubic.

(10 févr. 2020) « Invisibles – Les travailleurs du clic », la nouvelle série de France.tv Slash, Rotek.

La soirée de l’avant-première au Forum des Images (4 févr. 2020)

Une avant première du documentaire “Invisibles”, a eu lieu au Forum des Images à Paris, le mardi 4 février à 20h. A la présence de presque 500 personnes, avec le réalisateur Henri Poulain et Antonio Grigolini (directeur de la chaine France Télévisions Slash), nous avons raconté un an de travail, une cinématographie et une écriture d’enfer, et de comment la recherche universitaire a pu nourrir un documentaire grand public.

Le public, envouté et réactif, a assisté à la projection des 4 épisodes, émaillés d’applaudissements, des rires, des “wah” (oui, beaucoup d’émotions, ce documentaire).

A la fin, nous avons eu le plaisir d’accueillir les travailleuses et les travailleurs, insurgés, syndiqués, lanceurs d’alerte venus de partout en Europe, d’Espagne, d’Irlande, pour témoigner de leur engagement et de leur détermination à dénoncer les conditions de travail au sein des plateformes de digital labor. C’est avec leur parole que la soirée s’est terminée : un débat riche et vivant, à l’occasion duquel iels ont répondu aux question du public.