About

[EN] Antonio A. Casilli is an associate professor of Digital Humanities at the Telecommunication College of the Paris Institute of Technology (Télécom ParisTech) and a research fellow in sociology at the Edgar Morin Centre, School for Advanced Studies in Social Sciences (EHESS, Paris). Research His main research foci are computer-mediated communication, health, and politics. He

Vient de paraître : “Le phénomène “pro-ana’. Troubles alimentaires et réseaux sociaux” (Oct. 2016)

Nous y sommes, folks ! J’ai le plaisir de vous annoncer la parution aux Presses des Mines de notre nouvel ouvrage Le phénomène “pro-ana”. Troubles alimentaires et réseaux sociaux. Ce livre représente l’aboutissement de 5 ans de recherches menées avec nos collègues et amis du projet ANAMIA. Il documente aussi notre lutte pour la liberté

[Séminaire #ecnEHESS] Benjamin Loveluck “Post-vérités : utopies et idéologies du numérique” (16 janv. 2017, 17h)

Enseignement ouvert aux auditeurs libres. Pour s’inscrire, merci de renseigner le formulaire. Pour cette première séance de 2017 de notre séminaire EHESS Etudier les cultures du numérique, nous sommes heureux d’accueillir Benjamin Loveluck, maître de conférences à Télécom ParisTech, auteur d’un ouvrage remarqué : Réseaux, libertés et contrôle. Une généalogie politique d’internet (Armand Colin, 2015).

[Pocast] Surveillance internationale et médias sociaux avec Edouard Baer (Radio Nova, 2 janv. 2017)

Au petit matin, j’ai eu une conversation intéressante avec Edouard Baer et Thomas Baumgartner sur Radio Nova, dans l’émission Plus Près De Toi. On a parlé des douanes américaines qui imposent désormais une démarche “facultative” d’enregistrement des comptes Facebook, Instagram, LinkedIn etc. de tous les voyageurs souhaitant obtenir un visa pour voyager aux Etats-Unis. Quelles

[Vidéo] Interview Tgcom24 Mediaset (3 oct. 2013)

Le sociologue Antonio A. Casilli interviewé pour le journal télévisé TGcom24 (Mediaset) : “Autour de la vie privée sur Internet, une véritable guerre culturelle est en cours. Les géants du Web sont loin d’avoir gagné si la vigilance citoyenne des usagers continuera d’être exercée”. » Antonio Casilli – Video Mediaset (en italien)

Appel à contributions Revue Terminal "Les pratiques du Web : modes de participation et approches critiques"

Appel à contributions – Novembre 2010 Revue Terminal “Les pratiques du Web : modes de participation et approches critiques” Coordination : Geneviève Vidal et Antonio A. Casilli Le succès des sites et des services en ligne promettant un élargissement des cercles de connaissances et d’« amitiés » est le phénomène caractéristique de ce qu’il est convenu d’appeler le

La sociologie des objets de Stéphane Massa-Bidal ('Les liaisons artistiques')

Chaque nouvel épisode de la rubrique ‘Les liaisons artistiques’ propose des œuvres liée à ou inspirées par le livre d’Antonio Casilli Les liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité ? (Seuil, 2010). Aujourd’hui nous accueillons Stéphane Massa-Bidal (mieux connu sous les pseudonymes Rétrofuturs ou Hulk4598) . Dans sa Sociology of objects le graphisme se fait outil de critique de notre quotidien technologique.

Mon admiration pour le travail de Stéphane Massa-Bidal naît avec la découverte de sa manière de se plonger dans le passé des technologies, des utopies et des cauchemars qui les accompagnent. Une esthétique quelque peu steampunk au service d’un talent pour l’étrange et l’inquiétant. Mais aussi un sens authentique de la nostalgie. Nostalgie non pas pour les artefacts électroniques, mais pour les relations humaines qu’ils aident à façonner…

"Contre la censure du Net" : video du TEDx talk d’Antonio Casilli (Paris, 19 mai 2012)

A l’occasion du TEDx Paris Universités, le sociologue Antonio Casilli a présenté les résultats de l’étude ICCU (Internet Censorship and Civil Unrest). La vidéo de son intervention est désormais disponible en ligne. ‘La censure est extrêmement difficile à étudier du point de vue des sciences sociales. Dans la mesure où elle est une interruption de flux d’information, les données relatives à ses conséquences et à son efficacité prétendue sont souvent inaccessibles aux chercheurs. C’est pourquoi nous devons nous appuyer sur une méthode innovante : la simulation sociale…”