About

[EN] Antonio A. Casilli is an associate professor of Digital Humanities at the Telecommunication College of the Paris Institute of Technology (Télécom ParisTech) and a research fellow in sociology at the Edgar Morin Centre, School for Advanced Studies in Social Sciences (EHESS, Paris). Research His main research foci are computer-mediated communication, health, and politics. He

[Video] Trabajo, conocimiento y vigilancia (La Paz, Bolivia, 11 julio 2018)

Presentación de mi libro Trabajo, conocimiento y vigilancia: 5 ensayos sobre tecnología, una antología de mis artículos, originalmente publicados en francés e inglés entre 2010 y 2018. La publicación de este libro fue dirigida por AGETIC y la Embajada de Francia en Bolivia. (Conferencia realizada en la Vicepresidencia del Estado, La Paz, Bolivia, traducida al

Soutenance de mon HDR (Université Paris Dauphine, 5 oct. 2018)

J’ai le plaisir d’annoncer la soutenance de mon habilitation à diriger des recherches qui aura lieu à l’Université Paris Dauphine le vendredi 5 octobre 2018 à 14h. Le jury sera composé de Dominique Méda (Paris Dauphine, coordinatrice), Dominique Boullier (EPFL), Michel Grossetti (CNRS), Ursula Huws (Univ. Of Hertfordshire), Patricia Vendramin (Université Catholique de Louvain), Michel

“Las desigualdades del microtrabajo siguen las tensiones del colonialismo” (entrevista La Razon, Bolivia, 22 julio 2018)

Entrevista publicada en Animal Político, suplemento del diario boliviano La Razón. Antonio Casilli: Trabajador digital, el ‘invisible’ Interactuar en internet también es ‘trabajar’, pues se consume produciendo; tal su provocación. El sociólogo italiano Antonio Casilli Iván Bustillos es periodista 08/08/2018 03:45 PM La Paz•Hace algunos días, estuvo en Bolivia el sociólogo italiano Antonio Casilli, vino

100 milioni di microlavoratori e… 4 miliardi di operai del click (Il Manifesto, Italia, 27 genn. 2018)

Nell’edizione del 27 gennaio 2018 de Il Manifesto, l’inserto settimanale Alias ospita una dossier assai completo su lavoro, piattaforme e nuove prospettive dell’azione politica in cui compare un mio lungo articolo intitolato Sulle piattaforme digitali siamo tutti operai del click. Fra le altre firme presenti in occasione dell’uscita di “Forza Lavoro”, il nuovo libro di

Economie et politique des plateformes numériques : le programme de mon séminaire #ecnEHESS 2016-17

FINALLY ! Pour la neuvième année consécutive, mon séminaire Étudier les cultures du numérique : approches théoriques et empiriques (#ecnEHESS) ouvre ses portes le 21 novembre 2016 à l’EHESS de Paris. Pour récompenser votre patience, le programme de cette année réserve plus d’une surprise : des intervenants internationaux pour une réflexion sur l’impact politique du

La sociologie des objets de Stéphane Massa-Bidal ('Les liaisons artistiques')

Chaque nouvel épisode de la rubrique ‘Les liaisons artistiques’ propose des œuvres liée à ou inspirées par le livre d’Antonio Casilli Les liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité ? (Seuil, 2010). Aujourd’hui nous accueillons Stéphane Massa-Bidal (mieux connu sous les pseudonymes Rétrofuturs ou Hulk4598) . Dans sa Sociology of objects le graphisme se fait outil de critique de notre quotidien technologique.

Mon admiration pour le travail de Stéphane Massa-Bidal naît avec la découverte de sa manière de se plonger dans le passé des technologies, des utopies et des cauchemars qui les accompagnent. Une esthétique quelque peu steampunk au service d’un talent pour l’étrange et l’inquiétant. Mais aussi un sens authentique de la nostalgie. Nostalgie non pas pour les artefacts électroniques, mais pour les relations humaines qu’ils aident à façonner…

[Vidéo] La sociologie à l’ère du numérique : lien social, vie privée, travail (5 juil. 2016)

L’AISLF (Association Internationale des Sociologues de Langue Française) m’a fait l’honneur de m’inviter en tant que “grand conférencier”, à son XXe colloque “Sociétés en mouvement, sociologie en changement”, qui a eu lieu du 4 au 8 juillet 2016 à l’Université de Montréal et à l’Université du Québec à Montréal. Ma conférence Réinterroger les sciences sociales