About

[EN] Antonio A. Casilli is an associate professor of Digital Humanities at the Telecommunication College of the Paris Institute of Technology (Télécom ParisTech) and a research fellow in sociology at the Edgar Morin Centre, School for Advanced Studies in Social Sciences (EHESS, Paris). Research His main research foci are computer-mediated communication, health, and politics. He

[Séminaire #ecnEHESS] “Le partage de la valeur à l’heure des plateformes” (J. Rochfeld, V. Benabou 2 mai 2016, 17h)

Cet enseignement est ouvert aux auditeurs libres. Pour vous inscrire, merci de renseigner ce formulaire. Pour la prochaine séance de mon séminaire EHESS Etudier le cultures du numérique, j’aurai le plaisir d’accueillir Judith Rochfeld (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et Valérie-Laure Benabou (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), pour un débat autour de leur ouvrage A qui profite le clic

Nouvel ouvrage : Qu’est-ce que le digital labor? (INA Editions)

Depuis quelques années je m’occupe de digital labor. Après en avoir parlé un peu partout dans la presse, dans les médias, lors de conférences, de colloques, ou de séminaires, en 2014 j’ai accepté l’invitation de Louise Merzeau et Claude Mussou à intervenir lors d’une séance d’inaDLweb (ateliers de recherche méthodologique organisés par l’Ina) en compagnie

Digital labor – recension dans la Revue Européenne des Médias et du numérique (n°. 37, 2016)

Digital labor Par Françoise Laugée – N°37 Hiver 2015-2016 185 Ce terme, qui n’a pas encore d’équivalent en français, désigne une forme nouvelle de travail, née de l’économie numérique, que constituent tous les modes de participation des internautes – blog, post, commentaire, vidéo, photo, « like », inscription ou recherche en ligne, etc. – sur

Tous travailleurs implicites ? (L'Usine Nouvelle, 1 avril 2015)

Dans le magazine L’Usine Nouvelle, un article de la journaliste Emmanuelle Delsol à propos des recherches du sociologue Antonio A. Casilli sur le digital platform labor. Tous travailleurs des plates-formes numériques ? Tous travailleurs des plates-formes numériques ? Par Emmanuelle Delsol – Publié le 01 avril 2015, à 09h00 Antonio Casilli, maître de conférences en

'Blame it on Black Culture': Race, Ethnicity, and Bogus Explanations of UK Riots

The hunger for evidence of the social and cultural factors influencing the recent UK riots can lead to “politically spurious” correlations – as the cautionary tale of this nameless blogger shows…

'Liaisons artistiques' pendant le Nuit Blanche (2 octobre 2010)

A l’occasion de la Nuit Blanche 2010, Antonio Casilli sera parmi les “convives virtuels” de l’installation Réfectoire des artistes Mildred Simantov et Nils Thornander. L’installation, accessible au Musée Carnavalet, 16 rue des Francs-bourgeois, Paris 4e, est une œuvre visuelle et sonore qui interroge la notion d’identité.

Plongés dans l’obscurité, une cinquantaine de bols bretons peints d’un mot désignant une identité géopolitique ou sociétale sont alignés sur une très longue table pour un improbable souper. Des hommes et des femmes filmés prononcent en alternance dans de nombreuses langues des mots qui semblent les définir invitant le visiteur à méditer sur la complexité de sa propre identité…

"Contre la censure du Net" : video du TEDx talk d’Antonio Casilli (Paris, 19 mai 2012)

A l’occasion du TEDx Paris Universités, le sociologue Antonio Casilli a présenté les résultats de l’étude ICCU (Internet Censorship and Civil Unrest). La vidéo de son intervention est désormais disponible en ligne. ‘La censure est extrêmement difficile à étudier du point de vue des sciences sociales. Dans la mesure où elle est une interruption de flux d’information, les données relatives à ses conséquences et à son efficacité prétendue sont souvent inaccessibles aux chercheurs. C’est pourquoi nous devons nous appuyer sur une méthode innovante : la simulation sociale…”