communauté

Facebook et les métaphores d'amour : Antonio Casilli interviewé dans Le Soir du 29 oct. 2010

Dans le quotidien de Bruxelles Le Soir du 29 octobre 2010, le sociologue Antonio Casilli, auteur de Les liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité ? (Seuil, 2010) répond aux questions de William Burton. Le sujet : Facebook, son succès, sa signification culturelle, ses retombées sociales. L’usage du populaire service de réseautage en ligne est enraciné dans la réalité sociale, selon Antonio Casilli.

Facebook a mis à l’honneur la dimension sociale du Web et cherche, à travers certaines métaphores (la métaphore de l’amitié, la métaphore du “J’aime” : de l’amour), à favoriser des formes d’interaction basées sur un idéal d’harmonie sociale. Cette harmonie, c’est un leurre dans le mesure où elle cache des conflits qui traversent l’histoire d’Internet : des conflits politiques, des conflits personnels… La dimension conflictuelle ne peut pas être éliminée comme ça, d’un coup de baguette magique. Facebook en tant que “produit de l’esprit” peut devenir une sorte de fantasme de socialisation parfaite. A mon avis, il ne faut pas sous-estimer les fantasmes comme celui-là, parce qu’ils sont une sorte de répertoire de tous nos desiderata sociaux. Je regarde Facebook comme une expérience dans laquelle on est en train de mettre à plat tout ce que l’on désire d’une communauté.