[Séminaire #ecnEHESS] “Communiquer avec modération” avec Sarah T. Roberts (Gaité Lyrique, 9 janv. 2020, 19h)

Le prochain rendez-vous de notre séminaire Étudier les cultures du numérique inaugure une collaboration avec la Gaîté Lyrique. De janvier à mai 2020, le lieu de culture parisien nous fait l’honneur d’accueillir en ses murs les séances du séminaire #ecnEHESS ouvertes aux auditeurs libres. Quatre rencontres où chercheur•ses et artistes se penchent sur “le côté obscur du futur du travail”.

Enseignement ouvert aux auditeurs libres (dans la limite des places disponibles). Pour s’inscrire, merci de renseigner le formulaire.

N’hésitez pas à faire circuler cette information au sein de vos propres contacts et sur les réseaux.


“Communiquer avec modération”
Sarah T. Roberts (UCLA)

avec Lauren Huret

jeudi 9 janvier 2020 à 19h00
Gaîté Lyrique
Auditorium
3bis, rue Papin
75003 – Paris

Nous avons tendance à penser que ce sont les algorithmes qui filtrent les contenus illicites, qui nous servent de bouclier contre le langage haineux et les vidéos violentes en ligne. Mais en réalité, ce sont des humains. Plus de 100 000 modérateurs de contenus commerciaux évaluent les publications sur les plateformes des médias sociaux, filtrent et suppriment les contenus choquants. Un travail largement invisible.

Avec son livre Behind The Screen, Content Moderation in the Shadows of Social Media (Yale University Press, 2019), Sarah T. Roberts, professeure en sciences de l’information à UCLA et lauréate 2018 du prix EFF Pioneer, offre la première étude ethnographique approfondie sur l’industrie de la modération du contenu commercial. S’appuyant sur des entretiens avec des travailleurs de la Silicon Valley jusqu’aux Philippines, elle contextualise cette industrie cachée et examine le poids émotionnel porté par ses travailleurs. Cette enquête sur les personnes qui officient “derrière l’écran” offre un aperçu d’un travail de plus en plus mondialisé et du pouvoir politique des plateformes qui s’érigent en juges de la communication planétaire à l’ère numérique.

Le travail de l’artiste franco-suisse Lauren Huret porte sur l’activité des modérateurs et modératrices de contenu, exposés à des milliers d’images traumatisantes chaque jour, et interroge les conséquences psychiques et physiques de ces tâches, ainsi que leurs effets à long terme pour nos sociétés.